Jean Pierre HAGA s'en est allé discrètement rejoindre le paradis des artistes, le 24 septembre 2018. Il nous a laissé ses romans, nouvelles, poèmes et chansons, dont plusieurs sont encore inédits.

 

"... Si ça se trouve, la vie, c’est comme une représentation théâtrale.

Nous croyons avoir des tas de choses importantes à faire, nous croyons choisir vraiment notre vie alors qu’en fait, nous nous contentons de jouer un rôle, qu’il soit à notre mesure ou non, qu’il soit à notre goût ou pas.  Rideau, on naît, et rideau, on meurt. On n’y coupe pas. Et ce qu’il y a entre ces deux termes se déroule sur les planches de l’existence.

Parfois, nous avons droit à des bravos, voire des bis et parfois, nous nous faisons huer, siffler, voire, carrément éjecter de la scène par la Camarde. Et pas parce que l’on a été mauvais dans notre rôle, pas du tout. Il paraît même que ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers. Je trouve que ce n’est pas gentil pour le troisième âge de dire ça. Ben oui, si c’était vrai, cela voudrait dire que ceux qui restent sont les moins bons. A tout prendre, je préfère être un peu couillon et vivre vieux qu’être le meilleur et partir le premier.

Mais justement, c’est là le truc : il n’y a pas d’heure pour partir, ça dépend du scénario. Pas un scénario écrit d’avance, hein ! Non, ici, les metteurs en scène sont les autres acteurs et de ce fait chaque acteur est aussi metteur en scène.

Le grand théâtre collectif..."

Jean Pierre Haga,extrait du recueil inédit "Carnet de voyage Mayotte" 2007